Comment utiliser l’erreur pour apprendre ?

Barbara, notre ingénieur e-learning, nous informe comment les erreurs peuvent-elles stimuler le processus d'apprentissage.

Temps de lecture : 7 minutes 👀

Se tromper, c’est le grand stress des élèves ! Mais est-ce si grave ? L’erreur n’aurait-elle que des mauvais côtés ?

On pourrait penser le contraire, mais l’erreur est primordiale dans l’éducation et dans le processus d’apprentissage. 

Chez Nanaba, on va vous expliquer pourquoi il est primordial de se tromper pour mieux comprendre !

La vision de l’échec par la société

Votre enfant a peur de se tromper ? La première responsable de cette peur irraisonnée, c’est notre société.

Vous souvenez-vous de l’interro orale surprise par votre professeur de maths ? Et du regard que vos camarades de classe portaient sur vous, en attente du moindre faux pas pour pouffer de rire ? 

Ehhh oui, ça sent le traumatisme ! 

Pourtant, certains pays sont connus pour leur “culture de l’échec”, ils prônent l’acceptation de l’erreur et des imperfections. 

Et dans ces pays-ci, on retrouve nul autre que LE pays de l’American Dream : les États-Unis ! Winston Churchill définissait même le succès par le fait “d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme”.

En France, on voit cependant l’erreur comme une honte à dissimuler pour ne pas abîmer son image. La vision de l’échec est donc culturelle.

Aux USA, entre Walt Disney, Steve Jobs, Marilyn Monroe et Oprah Winfrey… Les médias regorgent d’exemples de personnalités qui ont connu un échec cuisant avant de briller sous les projecteurs ! Leur point commun ? Assumer. Ils deviennent d’ailleurs grâce à ce passé, de véritables role models.

En France, même dans nos vies d’adultes et dans le monde du travail, l’échec reste une douloureuse expérience. Lors d’un entretien d’embauche, on décidera d’éviter d’en parler et de ne rien faire paraître sur notre CV. Pourtant, les épreuves nous font grandir, prendre du recul, ajuster nos valeurs et nos priorités. Les changements de carrière sont néanmoins vus comme le fait d’une personnalité instable, alors que chez nos voisins allemands ou anglo-saxons, ils sont perçus comme des marqueurs d’évolution, de questionnement ou d’enrichissement.

L’erreur : la faute du professeur ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais les professeurs construisent leurs cours en anticipant les difficultés dans les apprentissages des élèves. Leur pédagogie centrée sur l’erreur et leur approche d’apprentissage prend donc en compte l’idée qu’il est tout naturel que leurs élèves se trompent !

Ils font exprès de confronter l’élève à des obstacles qu’il va devoir et surtout pouvoir surmonter. Cette méthode pédagogique, même si elle ne change en rien le contenu de l’enseignement, nous prouve que rencontrer des difficultés scolaires est normal, il ne faut pas diaboliser l’erreur. N’oublions pas que la formation des enseignants leur apprend justement des méthodes pédagogiques basées sur les neurosciences !

De plus, notre vie toute entière, en particulier les sports et les loisirs, sont basés sur cette même idée que l’erreur nous fait avancer. Par exemple, dans les jeux vidéo, il est évident que l’intérêt est de persévérer. 

Quand on joue à Mario, on n’abandonne pas la première fois qu’on tombe dans un trou ! On recommence la partie et on sait qu’on doit ajuster son saut pour éviter le trou et continuer à avancer. C’est aussi le plaisir du challenge et de la réussite durement obtenue qui nous fait continuer à jouer !

L’erreur n’est pas systématiquement synonyme de faute ou de manque. Faire des erreurs ne signifie pas être moins intelligent, moins motivé ou moins performant. Certaines erreurs peuvent en effet être liées à un manque d’attention, et c’est tout !

Les bienfaits de l’échec

On apprend mieux en se trompant

Quand on se trompe, on expérimente, on tâtonne. Prendre conscience de son erreur permet ainsi de déconstruire son idée première. Et c’est donc en analysant son erreur qu’on trouve la solution à son problème. Et qu’on mémorise mieux la bonne réponse. On devient ainsi acteur de son apprentissage.

Apprendre, ce n’est pas le fait de comprendre immédiatement une thématique, c’est surtout comprendre pourquoi on se trompe ! L’une des qualités les plus connues de l’échec est en effet son rôle essentiel dans nos processus d’apprentissage. Ne pas réussir est en conséquence non seulement bénéfique, mais notamment indispensable à tout progrès. 

Pour le développement de notre personnalité, il est aussi primordial de se tromper. Les parcours “sans faute” ne devraient pas être admirés et enviés, car l’erreur est inévitable. Et plus on se trompe tard, plus il sera difficile de s’en remettre ! Il est normal de ne pas savoir faire du vélo sans les petites roues dès qu’on grimpe dessus, de se tromper lorsqu’on apprend à parler étant bébé ou même de tomber en marchant ! Arrêtons de diaboliser l’échec et prenons-le comme une vraie plus-value. L’échec ne nous diminue pas, il nous fait grandir ! L’important est de le voir comme une leçon.

Se tromper booste la confiance en soi !

Étonnant, non ? On aurait tendance à penser le contraire, mais se tromper permet de gagner en autonomie et en confiance en soi. Pour cela il faut accepter son erreur lorsque l’on se trompe et l’interpréter comme la voie vers l’apprentissage ! On devient plus fort mentalement. 

Prendre des risques, se tromper, tomber, se relever… éprouvant, non ? Mais terriblement exaltant ! Ces épreuves vous stimuleront davantage que le choix du confort.

Il faut dissocier l’échec de la personne, et ne pas s’identifier à ses erreurs. Rater ne fait certainement pas de nous un raté ! Une fois cette leçon intégrée, on améliore sa confiance en autrui, mais surtout en soi-même.

En plus, comme le dit ma maman, il n’y a que celui qui ne fait rien qui ne se trompe jamais… 🙂

Les grandes inventions nées d’une erreur

Vous avez des casseroles dans votre cuisine ? Avec cette matière sombre et anti-adhésive ? Ce revêtement s’appelle le Téflon, et il a été créé par erreur lors d’une expérience scientifique par le chimiste américain Roy Plunkett en 1938. Il travaillait sur le développement d’un nouveau gaz réfrigérant. Il congèle une éprouvette de gaz carbonique et, le lendemain, s’attend à obtenir un autre gaz. Mais le gaz s’est transformé en une substance solide blanche et cireuse ! Plutôt que de jeter cette « erreur » à la poubelle, elle est étudiée de près et devient un matériau utilisé pour ses nombreuses propriétés.

Le téflon a permis de développer l’énergie nucléaire grâce à ses caractéristiques isolantes. On l’utilise aussi pour les vêtements comme les vestes de pluie pour qu’ils résistent à l’eau. Ou encore pour les ustensiles de cuisine, car le téflon n’accroche pas et résiste à la chaleur.  

Le post-it est également le fruit d’une découverte qui doit beaucoup au hasard et à l’échec ! Dans les années 1970, Spencer Silver, qui travaille pour la société 3M, met au point une colle particulière, par erreur. Une colle qui colle, mais de façon insatisfaisante, sans vraiment coller réellement. On peut coller un papier avec et le décoller/recoller presque à l’infini ! Et ce, sans laisser de trace de colle sur le support. Spencer et sa société n’y voient aucun intérêt. Quelques années plus tard, un de ses collègues de travail, Arthur Fry, va avoir pour idée d’utiliser cette colle pour en mettre sur un marque-page. Le pauvre crisait, car ses marques-pages ne tenaient jamais dans les livres de sa chorale (chacun ses problèmes)… Et hop ! Le tout premier post-it de l’histoire, qu’il put déplacer à volonté sans abîmer son livre.

Il encouragea donc son développement et sa commercialisation, à raison : les post-it font partie des fournitures de bureau les plus utilisées au monde !

Les glaces, le Coca-Cola, les bêtises de Cambrai, les rayons X… Beaucoup d’inventions qui ont changé la vie de nombreuses personnes sont le fruit d’un échec !

Bref, nos erreurs peuvent être des clés pour réussir !

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends

Nelson Mandela

Ton enfant est accro aux écrans ?

Optimise l’utilisation de son téléphone et de sa tablette et trouve un compromis positif :
télécharge gratuitement Nanaba pour bloquer ses applications préférées en échange de révisions
!

Facebook
Twitter
LinkedIn

Inscris-toi à la newsletter pour bénéficier d’un max de promos ! 💸