Méthode de mémorisation : La répétition espacée

Découvrez une des méthodes de mémorisation les plus performantes qui soient.

Temps de lecture : 4 minutes 👀

La Répétition Espacée qu'est-ce que c'est ?

La répétition espacée, aussi appelée SRS (de l’anglais spaced repetition system) est une technique d’apprentissage basée sur des révisions à intervalles réguliers. Ces intervalles sont plus ou moins espacés dans le temps. Le principe est simple : plus l’élément à apprendre est ancré dans la mémoire, plus les révisions peuvent être éloignées les unes des autres.

Une méthode de mémorisation très efficace

Cet outil extrêmement puissant est utilisé par de nombreux professionnels de la pédagogie. De nombreuses applications d’enseignement utilisent à ce jour un algorithme de répétition espacée.

Grands principes : courbe de l’oubli d’Ebbinghaus et cartes mémoire de Leitner

La courbe de l’oubli expliquée

Hermann Ebbinghaus, psychologue allemand du XIXe siècle, a longuement travaillé pour comprendre les principes de la mémorisation. 

Ebbinghaus a notamment établi une courbe de l’oubli. 

Elle représente la vitesse à laquelle nous oublions les informations que nous apprenons.

Pour éviter toute surcharge superflue, notre cerveau oublie constamment et de manière exponentielle des informations qu’il reçoit et qu’il ne juge pas importantes. Vous avez passé une heure à apprendre le français, les mathématiques ou l’anglais ? 

Félicitations, mais sachez que vous en aurez oublié plus de la moitié après quelques heures et la quasi-totalité au bout de quelques jours.

Courbe de l'oubli

Comment ne pas oublier ?

Heureusement, cet oubli n’est pas irrémédiable. Il est possible de faire comprendre à notre cerveau que ce que vous apprenez est une information de la plus haute importance. Pour y parvenir, Ebbinghaus préconise deux choses :

  • Une meilleure représentation de l’élément appris, grâce à des associations d’idées, aussi connues sous le nom de mnémoniques. Si vous apprenez un mot accompagné de sa prononciation et d’une image le représentant, vous le retiendrez plus facilement. Idem pour les moyens mnémotechniques en tout genre comme le fameux adage « Mais où est donc Ornicar ? ».
  • Des répétitions régulières et espacées dans le temps, qui rendent l’oubli de plus en plus lent. Plus on connaît l’information, plus le temps entre chaque répétition grandira.
 
Pour une mémorisation optimale, il est important dans un premier temps de bien ancrer l’information dans votre esprit. Il faut donc utiliser tous les moyens à votre disposition (images, sons, slogans…), puis de répéter cette information régulièrement juste avant de l’oublier.

 

Les cartes mémoire et le système Leitner

La paternité du système que nous utilisons actuellement revient plus ou moins à Sebastian Leitner, journaliste allemand et auteur d’un livre intitulé So lernt man lernen. Der Weg zum Erfolg (« apprendre à apprendre, la voie vers le succès »). Le système de Leitner se base sur les cartes mémoire, qui se présentent généralement sous la forme de feuilles cartonnées avec, au recto, une question sur l’information à apprendre et, au verso, l’information proprement dite.
Dans le domaine des langues, vous pouvez écrire le mot en français au recto et sa traduction au verso, ou l’inverse, en fonction de l’ordre dans lequel vous préférez apprendre (français à langue cible ou langue cible à français).

méthode Leitner

Dans le système de Leitner, les cartes mémoire sont rangées dans trois ou cinq boîtes différentes, par ordre croissant de connaissance. Dans la première boîte, on met donc les cartes que l’on ne connaît pas du tout et dans la dernière, celles dont on se souvient parfaitement. Ce système utilisant la répétition espacée, on va donc réviser très fréquemment les cartes de la première boîte, moins celles de la deuxième et ainsi de suite.
À chaque révision, si on reconnaît avec succès la carte, on la fait passer dans la boîte suivante. Si ce n’est pas le cas, on la remet dans la première boîte ou dans la boîte précédente.

En fin de compte, le but est bien entendu de faire passer toutes les cartes dans la dernière boîte et de faire en sorte qu’elles y restent. Au bout de plusieurs répétitions de plus en plus espacées, les informations finissent par passer dans la mémoire à long terme et il est à ce moment possible de rester très longtemps sans les réviser.

Apprendre avec Nanaba, une application de répétition espacée

Nanaba utilise un algorithme de répétition espacée.

L’application se charge de calculer à votre place les intervalles de révisions pour chaque carte mémoire. 

Nanaba jauge dans un premier temps les connaissances de l’enfant. Elle va repérer les lacunes de l’enfant selon les erreurs qu’il commet lorsqu’il répond aux questions. 

À chaque fois que l’application sera lancée, Nanaba fera donc réviser l’enfant selon ses faiblesses.

Inutile de préciser que le gain de temps est absolument énorme et fait passer le système de Leitner du statut de curiosité intellectuelle à celui d’outil réellement intéressant pour la révision des élèves.

Mockup Nanaba

Ton enfant est accro aux écrans ?

Optimise l’utilisation de son téléphone et de sa tablette et trouve un compromis positif :
télécharge gratuitement Nanaba pour bloquer ses applications préférées en échange de révisions
!

Facebook
Twitter
LinkedIn